LE LOGO

DU SHORINJI KEMPO

Ce développement mondial a fait apparaître un certain nombre de problèmes. Parmi eux, le fait que depuis sa création, le manji symbole de la discipline soit trop souvent confondu avec la svastika nazi a rendu impossible l'enregistrement de ce signe dans certains pays. Ce symbole fort ancien que l'on retrouve aussi bien dans des temples chinois, japonais, tibétains, indiens, en occident et jusqu' en Amérique Centrale a malheureusement été repris avec une utilisation déformée par les nazis durant la seconde guerre mondiale ce qui créait une gène évidente pour beaucoup d' entre nous en le voyant. (Il faut se rappeler cependant qu'à l'origine cette représentation était le symbole du Shorinji Kempo de Doshin So et comprendre ainsi qu'il puisse apparaitre sur d'anciennes photos). (recueil d'anciennes photos sur le Shorinji Kempo)
Les débuts...


Le développement du Shorinji Kempo

premiers badges de poitrine avec manji et le
nom du pays
En 1946, alors âgé de 36 ans, le fondateur Doshin So suspendit un signe représentant le Shorinji Kempo dans son premier dojo. Son objectif était de montrer aux gens comment s'élever contre l'injustice et la violence du chaos régnant au Japon après la guerre. Il choisit le manji comme symbole du Shorinji kempo. Dans l'esprit asiatique, le manji représente la bonté, la bienveillance, la sagesse et la force. Le fondateur avec ce manji comme symbole apprit à ses disciples à suivre des règles strictes et à travailler ensemble afin d'être utiles non seulement à eux- mêmes mais également à la société.

Dans ses discours, So Yuuki , aborde fréquemment un thème récurent :

le principe du cercle

Il trouve sa source dans les fondements du Shorinji Kempo. "Pour pouvoir aider les autres, vous devez d' abord développer vos propres capacités. C'est seulement une fois que vous vous êtes épanouis que vous pouvez commencer à aider les autres. C'est Jiko Kakuritsu. Mais cet épanouissement ne représente pas le point final de notre pratique définie comme un Gyo (une ascèse). C'est au contraire le point de départ de la seconde partie de notre travail : utiliser ce que nous avons développé pour agir activement, concrètement pour rendre les autres heureux et pour devenir un membre utile à la société. En d'autres termes c'est Jita kyoraku (pratiquer ensemble avec plaisir). 

So Doshin devant son dojo en 1950
A la mort du fondateur en 1981, sa fille Yuuki So alors âgée de 22 ans prit la direction du Shorinji Kempo en tant que Doshin So II. Aujourd'hui, environ 1.500.000 pratiquants sont recensés à travers 34 pays. Le Shorinji Kempo a pris cette ampleur mais ses différentes entités ne sont pas éclatées a travers le monde. Il est connu comme "le seul art martial dont l'organisation constitue une seule entité."

Pour cette raison la WSKO (World Shorinji Kempo Organisation) a été amenée très tôt à utilisé, notamment en Europe, un symbole spécifique, un Ken dans un bouclier.

La WSKO se trouvait donc être une entité unique mais utilisant deux pictogrammes, deux "marques" pour le représenter. A la veille du 60 ème anniversaire du Shorinji Kempo en 2007, la WSKO a remédié à ce problème en définissant des marques (un logo et des écritures) pouvant être utilisées internationalement.

Badge de poitrine avec ken dans le bouclier, utilisé en France jusqu'en 2005
Le choix du cercle
La pratique complète du Shorinji Kempo, va de Jiko kakuritsu à Jita Kyoraku et comme le cercle, il s'agit d'un processus qui ne finit jamais."
Présentation du nouveau logo par Yuuki So au Japon le 9 janvier 2005

Ce nouveau logo représente donc les convictions profondes du fondateur en exprimant à travers le cercle son sentiment originel. La raison pour laquelle il y a deux cercles et non un seul est l'expression de la dualité de soi et des autres, de la force et de l'amour, de l'esprit et du corps. Ils expriment aussi la complémentarité du ciel (l'univers) et de la terre, du In et du Yô (yin, yang en japonais).

Le bouclier représente notre capacité à défendre la droiture et les lois de la vérité de Dharma (l'univers). Il ne s'agit pas de gagner, mais bien de ne jamais perdre. Les quatre points représentent les quatre éléments de l'univers dans la philosophie extrême orientale, la terre, le ciel, l'eau et le feu. Ce rappel marque l'origine asiatique du Shorinji Kempo. Ils symbolisent aussi les quatre obligations de l'humanité, les quatre saisons et les quatre points cardinaux.
Le bouclier et les quatre points
Ce logo et le mot ShorinjiKempo en caractères romain sont des marques déposées et ne peuvent être utilisés que sous des critères précis et uniquement après l'accord de la WSKO ou de ses représentants légaux au sein des fédérations.
Marques déposées
Porte principale du quartier général de la WSKO à Tadotsu

Manji